Nord-Pas-de-Calais : Une activité économique régionale contrastée

Au sein de la région Nord-Pas-de-Calais, l’activité économique affiche des évolutions disparates en juillet1. Alors que la production industrielle s’inscrit en baisse, le niveau d’activité dans les services est à la hausse, alimenté par une demande globale dynamique. A terme, un accroissement de l’activité est anticipée par les industriels et prestataires de service qui prévoient notamment de nouvelles embauches.

Nord-Pas-de-Calais : Une activité économique régionale contrastée
Nord-Pas-de-Calais : Une activité économique régionale contrastée

D.R.

L’industrie encore à la peine. Après un mois de juin dynamique, la production industrielle régionale réenregistre une baisse au mois de juillet, alors que la tendance à l’échelle nationale est à la hausse. Il s’avère que le taux d’utilisation des capacités de production diminue et est inférieur de 5 points à la moyenne de longue période. Les équipements électriques ainsi que les matériels de transport accusent une nette baisse et influencent donc une tendance baissière de l’activité industrielle. A court terme, un redressement de la production est attendu dans tous les secteurs, particulièrement dans les autres produits industriels et les industries agroalimentaires. Seuls les équipements électriques ne suivront pas cette trajectoire positive.

Les secteurs à la traîne. Faisant suite à deux mois de croissance,  Concernant le niveau général des prix, celui-ci demeure inchangé (matières premières et produits finis), alors que les trésoreries sont jugées affaiblies selon les professionnels du secteur. Enfin, ces derniers anticipent une augmentation de la production ces prochains mois malgré un niveau des stocks encore élevé.

Après observé un léger frémissement de son activité en juin, le secteur des équipements électriques repart à la baisse au mois de juillet dans un contexte de repli des commandes nationales et étrangères. Alors que les prix restent stables et la situation des trésoreries demeure satisfaisante, le niveau des stocks et des carnets de commande est toujours dans un état jugé critique. Par conséquent, il est à prévoir une nouvelle baisse de l’activité à court terme.

Les secteurs porteurs. La production dans certains secteurs (métallurgie, produits métalliques ; produits en caoutchouc, plastique et autres ; bois, papier et imprimerie ; industrie chimique ; textile, habillement, cuir ; autres produits industriels) affiche un niveau globalement stable malgré l’existence d’une situation hétérogène selon les branches d’activité. Le niveau de production suivra une tendance haussière pour les prochains mois. Comme d’autres entreprises, celles du secteur agroalimentaire affichent une stabilité de leur production en juillet après avoir connu une hausse. A court terme, les industriels envisagent une progression de leur production.

Les services marchands en progression. En juillet, le niveau d’activité dans les services poursuit une tendance haussière, à l’instar de celle enregistrée à l’échelle nationale, avec toutefois des différences selon les secteurs. L’information-communication et les activités juridiques de gestion et d’architecture ingénierie enregistrent une augmentation des prestations, alors que le transport-entreposage, l’hébergement-restauration et le travail temporaires connaissent une diminution de leurs volumes d’affaires.

A court terme, cette tendance devrait perdurer dans tous les secteurs et, en conséquence, de nouveaux recrutements pourraient également intervenir. 

1. Selon l’enquête mensuelle réalisée par la Banque de France (tendances régionales).