Le besoin en main-d’oeuvre transfrontalière

Flandres, Wallonie et Nord-Pas-de-Calais recrutent

La Flandre belge frontalière a besoin de maind’oeuvre. Avec un taux de chômage avoisinant 7%, le besoin en ressources humaines est une problématique que le royaume essaie de résoudre en communiquant vers l’étranger, en premier lieu la France. En 2012, plus de 5 300 entreprises belges frontalières comptent procéder à des embauches.

14
Vous devez être connectés pour visualiser cet article