Sécurité des chantiers

Un chantier Norpac obtient le label « Chantier bleu »

A Noyelles-Godault, un chantier Norpac pour le compte de Pas-de-Calais habitat vient de hisser le drapeau bleu. Le label « Chantier bleu » récompense l’organisation du chantier, sa sécurité et la politique de l’entreprise en termes de responsabilité sociétale. Explications.

Les chantiers labellisés sont plus respectueux de l’environnement, comme des salariés, et sont exempts d’accidents.
Les chantiers labellisés sont plus respectueux de l’environnement, comme des salariés, et sont exempts d’accidents.
ACT'Presse
Toute l'équipe du chantier a été réunie pour hisser le drapeau bleu.

Le pavillon « Chantier bleu » est un label qui permet de promouvoir l’amélioration continue d’un chantier, tout en impliquant les collaborateurs et les sous-traitants. Il récompense aussi les équipes pour leur engagement  en matière de qualité, sécurité-santé et respect de l’environnement.
«Le label ‘Chantier bleu’ devient ainsi un élément incontournable de la prise de responsabilité sociétale et environnementale de l’entreprise», explique Olivier Marin, responsable du chantier.
Pour obtenir le label, les chantiers sont soumis à un audit de 35 critères. Un label qu’ils peuvent perdre si des manquements apparaissent par la suite… 
«Nous faisons de plus en plus la chasse aux risques. Mais ne plus avoir d’accident n’est aujourd’hui plus suffisant, nous allons beaucoup plus loin et pensons avant tout à la santé des compagnons pour éviter qu’ils arrivent à la retraite complètement cassés», poursuit le  responsable du chantier.
Ainsi, tous les jours, ces derniers bénéficient d’un échauffement avant leur prise de poste, d’un coaching sur place et d’un aménagement de leur poste de travail.
Le label « Chantier bleu » prend également en compte de nombreux autres critères, comme les nuisances induites par le chantier, sa propreté, l’insertion professionnelle, la qualité de la réalisation ou bien encore le stockage des produits dangereux.
De plus en plus d’entreprises essayent de l’obtenir, preuve de leur implication dans une nouvelle forme de management et de développement durable.

ACT'Presse
19 bâtiments pour 156 logements vont être construits par Norpac à Noyelles-Godault pour le compte de Pas-de-Calais habitat.

Renouveau urbain. C’est pour le compte du bailleur départemental Pas-de-Calais habitat que les hommes de Norpac travaillent actuellement à Noyelles-Godault. «Il s’agit d’une opération de 156 logements sur un ancien terril dont l’exploitation était complètement terminée», explique Benjamin Duisant, ingénieur travaux principal sur cette opération. Notons que pour réaliser les 15 000 m2 de plancher de l’ensemble, Norpac fait appel à des sous-traitants et que 85% des entreprises qui interviennent sur le chantier sont du Nord et du Pas-de-Calais.

Le chantier s’inscrit dans une grande opération visant à renouveler l’accès au centre-ville de Noyelles par la nationale 43 (avenue de la République). Pour ce premier ensemble, c’est l’architecte Olivier Chapel qui a été retenu. Il a imaginé, sur un terrain de 1,3 hectare, une série de 19 bâtiments en R+3, avec une place centrale et une série d’aménagements qui visent à créer une dynamique de quartier.

Les chantiers labellisés sont plus respectueux de l’environnement, comme des salariés, et sont exempts d’accidents.
Les chantiers labellisés sont plus respectueux de l’environnement, comme des salariés, et sont exempts d’accidents.

Du T2 au T4, les appartements sont construits selon la norme RT 2005 en BBC. «Ce sont des logements économiques qui seront, pour certains d’entre eux, équipés de capteurs de suivi de consommation.» Une expérimentation sera menée dans les logements en deux phases.

La première consistera à équiper 12 logements en capteurs et à envoyer des messages d’alerte aux occupants en cas de surconsommation. «Nous allons utiliser un système développé par la start-up régionale  Intent technologies», précise Benjamin Duisant. Dans un second temps, en association avec Unis-Cité, cinq personnes assureront la liaison avec les résidents afin de les aider à réduire leurs consommations d’énergie.
Cette expérimentation est entièrement en phase avec la politique de Pas-de-Calais habitat, qui vise à responsabiliser davantage les locataires et, dans le même temps, à leur proposer des logements moins énergivores.