Bailleur social

Norevie, toujours plus près de ses locataires

Norevie, le premier bailleur social du Douaisis, a dressé, lors d’une conférence de presse, le bilan des actions réalisées en 2014. Il a également présenté les grandes perspectives de développement pour 2015. Mieux vivre ensemble et continuer à améliorer le cadre de vie des locataires sont au programme des années à venir.

Le conseil d’administration a validé les grandes orientations du bailleur social pour l’année 2015.
Le conseil d’administration a validé les grandes orientations du bailleur social pour l’année 2015.
Le conseil d’administration a validé les grandes orientations du bailleur social pour l’année 2015.
Le conseil d’administration a validé les grandes orientations du bailleur social pour l’année 2015.

Norevie est un aménageur, un constructeur, mais avant tout un bailleur sous le statut d’entreprise sociale pour l’habitat, implanté dans 46 communes du Nord-Pas-de-Calais, essentiellement sur le Douaisis qui concentre 70 % de son patrimoine. « Nous gérons un patrimoine d’un peu plus de 11 000 logements en locatif individuel et collectif. Norevie, c’est également des béguinages gérés par notre partenaire Floralys », souligne Jacques Brénit, directeur général.
Depuis trois années, le bailleur social a lancé un programme de construction de logements neufs, ce qui lui permet d’afficher un taux de croissance en maîtrise d’ouvrage de l’ordre de 3,5 %. « Nous avons livré 205 logements neufs en 2014, nous devrions continuer sur le même rythme encore en 2015 et 2016« , poursuit-il.
Mais 2014 aura également été l’année de la valorisation du patrimoine existant et de sa consolidation : 5 556 000 euros de travaux de gros entretien et d’investissement ont été réalisés sur l’ensemble du patrimoine. « La résidence d’Aoust a, à elle seule, bénéficié de 3 600 000 euros de travaux de réhabilitation.« 
Dans le cadre de ces travaux de rénovation, Norevie souhaite mettre l’accent sur l’adaptation de ses logements pour les personnes âgées, en termes d’accessibilité, mais aussi de sanitaires ou d’aménagements intérieurs. « Aujourd’hui, sur l’ensemble de notre parc, 30 % des logements sont adaptés pour les personnes âgées. Nous leur offrons la possibilité d’habiter dans un cadre multigénérationnel. » Une anticipation réfléchie car, dans les dix années à venir, 50 % des locataires auront plus de 60 ans et au moins 20 %, plus de 75 ans…

Au service des locataires. La volonté clairement affichée par Norevie est aussi de baisser les charges inhérentes aux logements. Ainsi, grâce à un appel d’offres concernant le gaz, le bailleur a obtenu une baisse de l’ordre de 15 %, une baisse qui a immédiatement été répercutée sur les charges locatives. « Cette baisse a concerné 1 000 logements en 2014« , précise Frédéric Lapére, directeur du développement.
Accroître la qualité de vie des locataires est une autre préoccupation du bailleur qui se traduit sur le terrain par la mise en place de plusieurs actions, notamment des animations pour les enfants et les adultes. « Nous donnons accès à une offre et une palette de services dans le but de permettre à l’ensemble de nos locataires de mieux vivre ensemble.« 
Le bailleur social a aussi créé deux blogs : un premier sur les réhabilitations, avec des interviews et des articles de fond, et un second sur les logements neufs. Avec ces outils, Norevie propose un suivi de A à Z. En parallèle, une page Facebook et un nouveau site commercial ont été ouverts. « Enfin, à chaque fois que nous terminons une opération de réhabilitation, nous invitons les locataires à un pot de fin de chantier. » De la sorte, Norevie entend maintenir un climat de sérénité dans les quartiers.

Une bonne année. A l’aube du lancement du programme ANRU 2 qui ne concerne Norevie qu’au niveau d’une seule résidence à Sin-le-Noble, l’entreprise a une carte importante à jouer. La nouvelle politique de la ville ne change pas grand-chose pour le bailleur référent sur le Douaisis. « La majorité de nos résidences sont de taille moyenne : 40 logements. Les quelques grands ensembles que nous possédons ne posent pas de problème.« 
Financièrement, l’année 2015 se présente bien. « Nous avons les moyens de financer notre développement, mais aussi de conforter nos objectifs« , conclut le directeur du développement. Sur les quatre dernières années, Norevie a livré 900 logements et affiche un taux de croissance de l’ordre de 3,5 %, ce qui est plus que les autres bailleurs sociaux qui interviennent sur le territoire de la CAD. A noter que Norevie intervient également sur la Pévèle et la métropole lilloise, et que les prochains programmes de constructions sont répartis par tiers sur ces trois secteurs d’intervention.