Location de box de stockage

Besoin de place : ayez le réflexe « A chacun son box »

Implanté à l’entrée de Courrières, « A chacun son box » propose des espaces de stockage temporaire pour les particuliers et les entreprises en manque de place. Laurent Daguet, logisticien aguerri, a souhaité adjoindre à cette activité d’autres services, comme la gestion des déchets et la location de camionnettes.

712
ACT'Presse
La location des box est sans engagement et sur des durées flexibles tant pour les particuliers que pour les professionnels.
ACT'Studio
Laurent Daguet a ouvert son premier centre à Courrières, mais pense déjà à en ouvrir un second dans les années à venir.

C’est lorsqu’il fait des travaux chez lui, avec un besoin temporaire d’un espace de stockage, que Laurent Daguet a l’idée de créer son entreprise. « J’ai visité un lieu de stockage pour y entreposer mes meubles, j’ai eu comme un déclic.« 
Une sorte de retour aux sources pour ce Tourangeau titulaire d’une maîtrise de logistique, le stockage étant un des pans de ce secteur. « J’ai commencé chez Gefco, avant de travailler pour un sous-traitant Toyota Onnaing.« 
Laurent Daguet a occupé plusieurs postes pour finir directeur marketing et vente, et développer des filiales en Finlande, République tchèque et Autriche. « Cela faisait un peu plus d’une année que je cherchais à faire autre chose. J’avais besoin de changer d’air, d’avoir d’autres responsabilités. » Il a donc creusé la question, visité plusieurs structures, dont l’entrepôt « A chacun son box » de Besançon. « Yannick Guichard, créateur de la marque et de la licence ‘A chacun son box’, m’a convaincu.« 
En 2012, sans plus attendre, Laurent Daguet décide d’entamer les démarches administratives. « J’ai monté successivement quatre dossiers, quatre business plans pour des implantations à Flers-en-Escreubieux, Nœux-les-Mines, Noyelles-Godault et enfin Courrières« , énumère le chef d’entreprise. Les trois premiers dossiers ont dû être abandonnés, faute des autorisations nécessaires.

Courrières pour commencer. Finalement, après moult rebondissements, Laurent Daguet trouve un local lui permettant d’implanter son activité, « un ancien abattoir qui avait été transformé en centre de formation et qui offrait de nombreuses possibilités de développement« . En chef d’entreprise prévoyant, il réalise une étude de marché, quatre zones étant potentiellement porteuses (les arrondissements de Béthune, Douai, Lens, le Valenciennois.) « J’ai donc commencé par Courrières qui est à mi-chemin entre Lens et Douai, mais je garde à l’esprit d’autres secteurs intéressants.« 
Laurent Daguet a donc créé la SAS NPDC Self Stockage pour mettre à disposition des particuliers et des professionnels des box de 0,8 m2 à 97 m2, sur des durées flexibles et sans engagement. « Les clients peuvent avoir accès à leur box 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 par l’intermédiaire d’un code personnel. » Et de préciser : « J’ai aujourd’hui 75% de particuliers et 25% de pros. » Des chiffres à mettre en rapport avec le chiffre d’affaires, les professionnels représentant aujourd’hui, du fait de l’utilisation de box plus grands, 40% du CA de son entreprise.

Des services en plus. La location d’espaces est une chose, Laurent Daguet de par son expérience a souhaité proposer également la réception de marchandises ou encore la gestion des déchets. Après 18 mois d’activité, le centre de Courrières affiche, avec environ 180 clients, un taux de remplissage de 60% et déjà des projets d’extension. « Nous sommes deux à travailler sur le site. La location des premiers box me permet de dégager du cash afin de poursuivre le développement de ce premier site.« 
Objectif : atteindre rapidement les 300 locataires et pouvoir, dans les années à venir, étudier l’ouverture d’un second site. « Avec cinq centres pour 1 million d’habitants et une croissance de l’ordre de 15 à 20% par an, le marché du box de stockage n’en est encore qu’à ces balbutiements en France« , conclut-il.