Pôle numérique culturel

Des espaces de coworking pour le Louvre-Lens Vallée

En attendant l’ouverture de son bâtiment-totem en 2019, le pôle numérique culturel s’offre enfin des locaux temporaires pour incuber ses start-ups et leur offrir l’accompagnement qu’elles méritent. Une étape importante qui devrait permettre au cluster de se développer.

1012
ACT'Studio
Le préfabriqué d’une surface de 350 mètres carrés permet au cluster numérique culturel de prendre une autre dimension. Dans quelques semaines, un nouvel appel à projets sera lancé pour incuber de nouvelles start-ups.
ACT'Studio
Le préfabriqué, d’une surface de 350 m2, permet au cluster numérique culturel de prendre une autre dimension. Dans quelques semaines, un nouvel appel à projets sera lancé pour incuber de nouvelles start-up.

Créé en 2013 sous l’impulsion de l’Etat, de la Région Nord – Pas-de-Calais, de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin, le Louvre-Lens Vallée (LLV) a été pensé pour apporter une couche de digital dans la culture et bâtir un écosystème favorable à l’innovation des industries créatives et culturelles.
Le pôle, imaginé pour profiter de l’effet Louvre-Lens, est un accélérateur notamment dans l’exploitation des technologies numériques au service de la culture et des arts. Un domaine en pleine croissance, reconnu aujourd’hui, comme une priorité nationale. «Unique en France, notre pôle numérique culturel réunit des entreprises, start-ups, universités, collectivités, pour mettre l’innovation et les nouvelles technologies au service de la culture et de l’éducation et du tourisme», souligne Wafaa Maadnous, directrice de la LLV.
Afin de pouvoir intervenir en contact direct avec les porteurs de projet, le pôle a été doté d’un incubateur, permettant aux entrepreneurs culturels d’innover, créer un concept, une solution ou encore un prototype qui répond à un de ses quatre axes d’intervention.
Au sein du Louvre-Lens Vallée, l’art se conjugue avec les musées, la sécurité, le patrimoine et l’éducation. «Médiation culturelle in et out, datas, expérience visiteurs, sécurisation des œuvres, numérisation des œuvres, tourisme innovant, architecture, design, artisanat, e-learning, serious-games, coding goûters et enfin nouvelles formes d’éducation sont autant de domaines qui sont à explorer», poursuit la directrice.
Le but du cluster est d’incuber une dizaine de start-ups par an, une mission jusqu’alors difficile à tenir faute de locaux adaptés. Les premières entreprises incubées quelques mois après le lancement du LLV n’ont d’ailleurs pas pu profiter de la synergie promise…

ACT'Studio
Les dirigeants des trois start-up incubées sont les ambassadeurs du LLV qui passe à la version 2.0.

Enfin des locaux

Depuis 2013, l’Agglomération de Lens-Liévin a décidé d’implanter son cluster numérique culturel en lieu et place de l’ancienne école Paul Bert. Mais c’était sans compter sur les difficultés de rénovation et de transformation liées à l’amiante.
Assez rapidement, l’ancien logement de fonction du directeur de l’école a été mis à disposition du LLV. Le pôle numérique culture dispose de bureaux pour accueillir son équipe opérationnelle et d’une salle de réunion. «Nous nous devions d’aller plus loin et ne pouvions pas attendre l’ouverture de notre bâtiment-totem en 2019. La décision a donc été prise d’installer un bâtiment temporaire dans la cour de l’école», résume Wafaa Maadnous.
Assemblage de modulaires, d’une surface de 350 m2, le bâtiment dispose d’une salle de réunion, de bureaux et de plusieurs espaces de coworking.
Ouvert depuis le mois de septembre dernier, ce bâtiment accueille déjà ses premiers occupants. Wezaart est une start-up issue du premier appel à projets. Il s’agit d’un réseau social artistique équitable imaginé par Gary Lomprez.
Web Diffuz, une jeune start-up lensoise portée par Romain Maciejewski et Alexandre Mahieu, est spécialisée dans la création de sites web et pour mobiles, mais aussi dans la médiation numérique pour jeune public ou personnes âgées.
Teweco, portée par Laurent Deccol et Eric Dubrulle, est une agence web nouvelle génération, proposant un accompagnement de A à Z à ses clients.

ACT'Studio
Le bâtiment, qui comporte deux espaces de coworking et une salle de réunion, devrait permettre de créer un écosystème favorable.

Un projet architectural

En 2019, le pôle numérique culturel sera doté d’un bâtiment-totem, imaginé par le cabinet d’architectes SARL Chelouti et Associés, retenu comme lauréat suite au lancement du concours lancé par la communaupole de Lens-Liévin.
L’ambition de ce projet est d’offrir un espace de 2 000 m2 pour accueillir les nouveaux savoirs et savoir-faire qui émergeront du cluster numérique culturel. «Un premier niveau sera dédié à l’incubation ; un second, à l’accélération et le troisième, aux conférences et séminaires», développe la directrice du pôle.
Le bâtiment comprendra également un vaste atrium qui abritera les actions d’animation du pôle numérique culturel. «Il sera aménagé de manière à favoriser les interactions entre les jeunes entreprises, le quartier et le Louvre-Lens», conclut Wafaa Maadnous.
En attendant, le début des travaux, le cluster continue ses actions. Il lancera d’ici la fin de l’année un nouvel appel à projets pour recruter de nouvelles start-ups.

 

Phrase en gras et en gros :

«Unique en France, notre pôle numérique culturel réunit des entreprises, start-ups, universités et collectivités»