Territoire de la Côte d'Opale

Double performance pour le Comité Grand Littoral

Pari réussi pour le Comité Grand Littoral qui a rassemblé 450 personnes au Channel à Calais, lors de son deuxième round depuis sa création en 2016, pour présenter des actions concrètes pour développer la performance collective du territoire, mais aussi la création d’une fondation et autres perspectives engageantes.

798
Les membres du Comité Grand Littoral : Christophe Dussossoy, Philippe Marez, Carole Lobry, Jimmy Cointement et Laetitia Cointement.

Les fondateurs du Comité Grand Littoral, dont Christophe Dussossoy, Jimmy Cointement et Philippe Marez, tous bénévoles et issus de la société civile, avaient prévenu le public au moment de sa création : «Le plus dur est à venir.» Il a fallu trois années de gestation pour aboutir à la création du nouveau Comité et convaincre les onze clubs d’entreprises de la Côte d’Opale d’adhérer au projet, et deux ans depuis sa création, pour mettre en route la machine, en collaboration avec les clubs. Le nouveau concept est né, celui de «l’entreprise accueillante» qui se décline en trois modèles : le ShareLab, le SpreadLab et le CrossInLab.

L’entreprise accueillante

Les pratiques, largement inspirées de celles des Centres des Jeunes Dirigeants (CJD) et des expériences menées dans d’autres territoires comme la Bretagne ou la Vendée, font référence au nouveau modèle de solidarité économique. «Et ça marche» selon Frédéric Lescure, à la tête du groupe industriel Socomore, petit-fils de l’inventeur de la cocotte SEB, venu témoigner sur la scène du Channel en tant que président du Breizh Lab (l’équivalent du SpreadLab au Comité Grand Littoral), fondé il y a deux ans en Bretagne. Ce concept militant d’entrepreneurs pour les entrepreneurs est une mise à disposition dans des entreprises, à titre gratuit, de surfaces de bureaux pour des start-up ou autres nouvelles entreprises. «C’est bon pour moi, c’est bon pour eux et pour le territoire», a-t-il souligné. «Aidons les meilleurs à être encore meilleurs», a renchéri Pascal Boulanger, président du fonds de dotation Entreprises et Cités. Le ShareLab du Comité Grand Littoral a, quant à lui, déjà organisé cinq sessions en quelques mois. Par petits groupes de cinq à six personnes, des chefs d’entreprise qui ont une volonté de développement se rencontrent dans les locaux d’un entrepreneur «accueillant» lors de sessions d’une demi-journée. Différents axes de développement y sont abordés selon les publics. Le troisième modèle de l’entreprise accueillante est le CrossInLab qui travaille sur des projets et des liens opérationnels entre entrepreneurs, étudiants et chercheurs. Et pour financer ces dispositifs, la Fondation territoriale Grand Littoral a été créée au mois de janvier, sous l’égide de la Fondation Entreprendre. On retrouve dans le comité exécutif Olivier Poulain, codirigeant du groupe Les Carrières du Boulonnais, dont le père avait été le fondateur du réseau Entreprendre Côte d’Opale en 1997. Comme quoi le virus de l’entrepreneuriat est bien transmissible.