Ys Interactive à la Serre numérique du Valenciennois

Une belle carte de visite

Le studio de création de jeux vidéo – ou plutôt de jeux d’aventure narratifs – s’est fait remarquer dans le monde des start-up grâce à l’adaptation de la BD Blacksad. Un projet qui en a suscité d’autres…

Les deux associés d'Ys Interactive : Luc Verdier, président de la SAS (à droite), et Didier Quentin, le game director.

Ys Interactive a été créée en mai 2015 par Luc Verdier. Ys pour «Your Story», à prononcer «Ys», comme la cité légendaire engloutie. Juriste au départ, Luc Verdier a ensuite travaillé chez un éditeur de jeux vidéo, avant de devenir consultant indépendant franco-belge dans les domaines de la production et de la création. La quarantaine venue, il a décidé de lancer son studio de création de jeux d’aventure narratifs. Il aime bien prendre l’exemple de Walking Dead, une BD, adaptée en série télévisée puis en jeu : «Il y a une vraie histoire, avec de l’émotion, une morale, une intelligence dans le récit et une qualité artistique. Le spectateur ou le joueur, donc, peut s’immerger totalement dedans.» Distingué en 2015, lors de la première édition du concours Créative Startup, organisé par la Serre numérique, il a pu s’y installer. Presque trois ans plus tard, le studio termine cette année le gros projet de départ : l’adaptation de la BD Blacksad, qui met en scène un chat détective privé dans une ambiance de film noir et «animalière». «Il s’agit d’une coproduction menée avec un éditeur parisien de jeux vidéo et l’éditeur belge de la BD. Aujourd’hui, on en est aux deux tiers de la production», précise Luc Verdier qui ne cache pas que ce premier gros chantier, autour d’une «BD culte», lui a fourni une belle carte de visite.

Plusieurs projets en cours

La start-up a bien progressé. Elle fait travailler maintenant une douzaine de personnes contre six lorsque le projet en était encore au stade de la maquette. Avec l’agence lilloise «Entrée Public», elle a été associée à la réalisation d’un jeu lié au plan de communication du musée des Beaux-Arts de Valenciennes. Celui-ci se prépare à accueillir, au printemps, l’exposition «Une Histoire du monde en 100 objets» venue du British Museum. En fin d’année 2017, les projets ont commencé à se bousculer. D’abord, en lien avec une entreprise de Montpellier, est arrivée une nouvelle adaptation de BD, en cours d’écriture. Elle s’appellera British Gangsters. «Il s’agira d’un jeu de tir avec une histoire, toujours, qui plongera les amateurs dans l’ambiance des années 70, façon Chapeau melon et Bottes de cuir. Ce jeu sera accessible sur mobile, tablette et PC», précise Luc Verdier. Il bénéficie du dispositif régional Pictanovo. Ys Interactive travaille également à l’écriture, au scénario et aux dialogues d’un serious game fictif sur le thème des jeunes et des institutions européennes. «Ce travail fait partie d’un appel d’offres lancé par l’Université catholique de Louvain-la-Neuve.» Un autre projet est en cours, classé dans la catégorie des EdTech et basé sur les dernières découvertes en neurosciences. Le studio a également son propre projet d’adventure game. Il s’appellera Equinox et sera dans le genre fantastique.