Requiem pour L. d’Alain Platel à l’opéra de Lille

Elégie funèbre

Après les grands chœurs de Verdi et Wagner dans C(h)oeurs en 2012 et les symphonies de Mahler dans nicht schlafen en 2017, Alain Platel s’attaque à un autre chef-d’œuvre absolu : le Requiem, point final mythique de la vie et de l’œuvre de Mozart. Après les Vêpres de la Vierge Marie de Monteverdi (vsprs, 2006), la […]

170
Vous devez être connectés pour visualiser cet article