BD de la semaine

Nymphéas noirs Remarquable adaptation du roman de Michel Bussi, cette bande dessinée se déroule à Giverny où Claude Monet a peint quelques-unes de ses plus belles toiles. La quiétude du village est brusquement troublée par un meurtre inexpliqué. Tandis qu’un enquêteur est envoyé sur place pour résoudre l’affaire, trois femmes croisent son chemin. Mais qui, […]

371

Nymphéas noirs

Remarquable adaptation du roman de Michel Bussi, cette bande dessinée se déroule à Giverny où Claude Monet a peint quelques-unes de ses plus belles toiles. La quiétude du village est brusquement troublée par un meurtre inexpliqué. Tandis qu’un enquêteur est envoyé sur place pour résoudre l’affaire, trois femmes croisent son chemin. Mais qui, de la fillette passionnée de peinture, de la séduisante institutrice ou de la vieille dame cloîtrée chez elle pour espionner ses voisins, en sait le plus sur ce crime ? D’autant qu’une rumeur court selon laquelle des tableaux d’une immense valeur, au nombre desquels les fameux Nymphéas noirs, auraient été dérobés ou bien perdus. Quand la passion se mêle à l’art en un jeu de miroirs, Michel Bussi nous plonge dans un maelström d’illusions et de mystère, admirablement dessiné par Fred Duval et mis en lumière par Didier Cassegrain, dont les atmosphères diaphanes rappellent l’empreinte impressionniste.

Editions Aire libre/Dupuis.

La Cathédrale des Abymes

Intitulé La Guilde des assassins, ce deuxième volet d’une ambitieuse tétralogie entrecroise toujours les histoires de Sinead, la Templière, et Pier de La Vita, le bâtisseur. Deux personnages plongés dans un monde séparé par une faille, la frontière, et où s’affrontent deux grands Empires. Cet opus s’ouvre à Anselme, capitale de l’Empire du Nord, où Pier de La Vita engage un avocat contre le mage Ronfield, qui refuse de le payer, tout en étant le responsable de la mort de sa femme et d’un de ses enfants. Parallèlement, Sinead fait connaissance avec le druide Brahnann. L’heure est grave : une armée marche vers eux avec pour objectif de s’emparer de l’évangile d’Ariathie… Cette série de fantasy épique, signée des créateurs de Elfes, s’appuie sur un scénario parfaitement agencé, alternant finement séquences du passé et événements du présent. Une histoire magnifiée par le superbe graphisme de Sébastien Grenier dont les décors urbains et naturels participent à l’atmosphère singulière de cette passionnante BD.

Editions Soleil.

La Perle

Avec La Perle, John Steinbeck signait en 1947 une fable sociale noire mais lucide sur les injustices les plus révoltantes de son époque. L’histoire de Kino, pêcheur de perles, qui vit avec sa femme Juana et leur bébé Coyotito, au bord de l’eau en Basse-Californie. Leur vie est rythmée par les gestes simples de la vie, dans un ordre immuable des choses : dormir, manger, s’occuper de leur enfant, prendre la barque, pêcher des huitres, chercher des perles. Jusqu’au jour où Kino pêche une perle énorme «parfaite comme la lune». Car alors, la cupidité et l’envie l’obligent à se défendre et à tuer. La perle fabuleuse n’aura été pour eux qu’une brève rêverie et un atroce cauchemar… Jean-Luc Cornette s’empare avec brio de cette histoire universelle, dans une adaptation graphique captivante au pouvoir d’évocation d’une grande intensité.

Editions Futuropolis.