Construction et gestion du champ éolien off-shore au large de Dunkerque

Eliade candidat à l’appel d’offres

Neuf candidats répondent actuellement à l’appel d’offres pour la construction et la gestion du futur champ éolien au large de Dunkerque. Parmi eux, Vattenfall, la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) et WPD se sont regroupés au sein d’un projet baptisé «Eliade».

262
Pierre Warlop, responsable industriel du projet Eliade pour WPD offshore, Yara Chahktoura, DG de Vattenfall éolien SAS, et Emmanuel Legrand, directeur du département transition énergétique à la direction de l’investissement de la Banque des territoires.

Les membres du projet Eliade annoncent d’entrée la couleur : leur candidature serait, ni plus ni moins, que la conjugaison des meilleurs savoir-faire européens et français en termes d’éolien en mer. «Notre alliance est la plus expérimentée de cet appel d’offres car elle combine 14 parcs éoliens en mer déjà en exploitation et un retour d’expérience unique du marché français de l’éolien en mer, jugent-ils. En outre, nous avons su démontrer notre capacité à faire bénéficier l’économie locale des opportunités que représentent les projets éoliens en mer en France et en Europe.» De fait, au sein de leur association, les trois acteurs ambitionnent de faire de la construction du parc éolien off-shore de Dunkerque «un tremplin pour les entreprises régionales souhaitant se développer ou se diversifier au sein de la filière de l’éolien en mer». «Nous pouvons aussi affirmer sans surprise que si notre candidature était retenue, la maintenance du parc éolien en mer serait réalisée à partir de Dunkerque et que les emplois associés seraient basés localement, et ce, pour toute la durée de vie du parc», précisent-ils.

Des partenaires de poids

L’alliance Eliade est portée par trois partenaires. Vattenfall, entreprise publique suédoise, 6e producteur d’énergie européen, est l’un des leaders mondiaux de l’éolien en mer. L’entreprise exploite actuellement 12 parcs dans cinq pays d’Europe et ambitionne de devenir un acteur majeur de la transition énergétique. Pour y parvenir, le groupe investit 1 milliard d’euros par an dans les énergies renouvelables. Ensuite, la Banque des territoires, créée en 2018, est la structure de la Caisse des dépôts qui rassemble l’ensemble des expertises internes à destination des territoires. Investisseur institutionnel de long terme au service de l’intérêt général, la Banque des territoires est déjà actionnaire de trois des six premiers projets éoliens en mer français. Enfin, le groupe WPD, un producteur indépendant d’électricité d’origine 100% renouvelable, est présent depuis 20 ans sur toute la chaîne des projets : développement, construction et exploitation des parcs éoliens off-shore. Fondé en 1996 et présent dans 18 pays, WPD a déjà installé plus de 2 200 éoliennes à travers le monde pour une puissance cumulée de plus de 4,5 GW. Eliade estime de 1 à 2 milliards d’euros l’investissement nécessaire pour la construction du futur parc, le montant final dépendant du résultat des études techniques et environnementales, ainsi que de la définition finale du projet qui sera construit avec l’ensemble des acteurs du territoire. Le nom du candidat retenu sera annoncé par le ministère de la Transition écologique et solidaire d’ici la fin du premier semestre 2019. Le champ éolien off-shore de Dunkerque doit entrer en production à l’horizon 2025.