Week-end "Innovation mer et littoral" à Boulogne-sur-Mer

Une table ronde met en lumière les initiatives locales

Pour sa quatrième édition, le week-end « Innovation mer et littoral » –
portée financièrement par Boulogne développement et coorganisée par une trentaine d’acteurs du territoire – a tenu ses promesses à Boulogne-sur-Mer en attirant pas moins de 400 personnes, participants et visiteurs. Hackathons, masterclass, table ronde se sont succédé, créant un terreau favorable aux échanges et à la créativité.

348
Les participants de la table ronde : Florence Huron Nausicaa, Thierry Sartorius, Alice Vanhoutte-Brunier, Marie-Christine Huau, Pascal Derycke, Franck Sylvain.
Les participants de la table ronde : Florence Huron (Nausicaà), Thierry Sartorius, Alice Vanhoutte-Brunier, Marie-Christine Huau, Pascal Derycke, Franck Sylvain.

«La troisième révolution industrielle sera une foultitude d’initiatives dans les territoires», a déclaré Marie-Christine Huau, directrice de marché grand cycle de l’eau chez Veolia, lors de la table ronde qui a mis en scène six participants. Cette experte en océanographie côtière et en biodiversité marine, qui mise désormais sur l’excellence en matière de gestion de l’eau, est affirmative : «Sans partenariat, on ne peut plus développer un territoire.» Veolia s’est donc naturellement tourné vers Nausicaà, le centre de sensibilisation de la mer, et espère créer rapidement des partenariats avec les écoles afin d’acculturer les jeunes. Le défi est grand : 60% des ressources en eau douce sont détenues par seulement dix pays.

L’entreprise Blue Whale Company, spécialiste des produits innovants connectés pour l’eau, installée à Saint-Léonard près de Boulogne-sur-Mer, vient de décrocher deux Awards au salon des start up de Las Vegas. Une prouesse pour cette société de 12 personnes qui a mis au point la gamme Spy Can, des appareils connectés autonomes qui contribuent à la surveillance des réseaux, à l’économie d’eau, à la préservation de l’environnement. Pour son directeur général, Thierry Sartorius, les conditions sont réunies sur le territoire boulonnais pour favoriser le développement des entreprises, si les projets sont bien construits et innovants. «Ici, nous avons la communauté d’agglomération du Boulonnais, la Région des Hauts-de-France, la Bpi, Finorpa, un ensemble positif de structures qui créent les bonnes conditions de développement.»

EEL Energy a aussi trouvé sur ce même territoire les conditions idoines pour se développer, notamment grâce au bassin d’essai à l’Ifremer. C’est dans ce bassin qu’a pu voir le jour l’hydrolienne EEL Energy, une prouesse technologique qui convertit l’énergie par membrane ondulante et qui devrait, selon son directeur général Franck Sylvain, être opérationnelle sous peu, dès lors que le coût du mégawatt atteindra 100 euros.

Lors de la préparation de cette quatrième édition «Innovation mer et littoral», un partenariat s’est tissé avec le Campus mondial de la mer à Brest. Alice Vanhoutte-Brunier, coordinatrice de projets au Campus, est venue parler de cette communauté d’acteurs fédérés autour d’une ambition : l’économie durable. «Nous tentons de favoriser la connaissance pour favoriser la collaboration, a-t-elle expliqué. C’est pourquoi entreprises, centres de recherche et acteurs de l’innovation travaillent ensemble.»

Lucy DULUC