Inauguration d’une salle des sports Philippe Rapeneau

À l’origine manège pour chevaux, la salle des sports rénovée située rue Sainte-Claire porte désormais le nom de Philippe Rapeneau, président de la Communauté urbaine d’Arras (CUA) décédé brutalement en juillet 2018. Les travaux de rénovation ont permis d’améliorer les conditions d’accueil du public dans le respect des impératifs liés au caractère historique du site. L’éco-rénovation et une extension profitent également aux établissements scolaires locaux ainsi qu’au RCA. De nombreux symboles quand on connaissait Philippe Rapeneau. L’inauguration s’est déroulée en présence de Brigitte Rapeneau et devant un impressionnant parterre d’amis et d’élus du territoire. La Région a déjà donné le nom de Philippe Rapeneau à une salle de commission permanente. La CUA en a fait de même avec la salle 303 de l’hôtel communautaire le 27 juin.

Jean-Claude Leroy, président du Conseil départemental, a ainsi salué la mémoire «d’un homme entier, d’un homme de cœur, d’un président de communauté urbaine qui connaissait bien la ruralité et avec qui il était toujours intéressant et agréable d’échanger».
Pascal Lachambre, son successeur à la tête de la CUA, a retracé le parcours d’un homme habité par ses combats au service du territoire, soulignant ses grandes qualités de rassembleur : «Son envie, toujours la même : faire la course en tête, en animant et en dynamisant encore et toujours notre territoire. Pour y parvenir, il savait rassembler : rassembler ses collègues bien sûr, de plus en plus nombreux au fil des élargissements de périmètre de la Communauté, qu’il voulait toujours plus proche de l’usager, pour faire avancer des projets ambitieux, le plus souvent dans le domaine économique ou d’aménagement. Rassembler les partenaires également, en les sensibilisant très tôt à une prise de conscience, notamment en matière environnementale. (…) C’est parce qu’il a emmené l’ensemble des élus, des équipes de la CUA, des partenaires et bon nombre d’acteurs privés dans son sillage, que nous pouvons collectivement être fiers de notre territoire et de la dynamique singulière qui s’y développe.»