À Clarques, l’implantation et le développement d’un centre logistique régional

Lidl joue double dans l’Audomarois

L’extension des capacités foncières de la zone d’activités des Escardalles a attiré l’enseigne allemande qui cherchait à s’agrandir. Desservant les Hauts-de-France, le centre logistique de Lidl va quitter Lillers pour le territoire voisin. À la clé, plus d’emplois et un joli succès supplémentaire pour l’Audomarois.

Lidl ouvrira un nouveau centre logistique régional courant 2022 dans la zone des Escardalles à Clarques.

Sofie, l’agence de développement économique de l’Audomarois et des Flandres, a réalisé un beau coup : son réseau d’ambassadeurs a tiré une «bonne pioche» avec Lidl. Fournisseur de l’enseigne allemande, un entrepreneur-ambassadeur apprend que Lidl ne peut s’agrandir à Lillers. Cherchant ailleurs mais soucieuse de conserver ses 180 salariés à proximité, l’enseigne allemande envisage de s’installer du côté de Saint-Omer. Le chemin était ouvert. Quelques mois plus tard, Lidl signait pour 18 hectares. Son nouveau bâtiment logistique couvrira 53 000 m² (dont 300 m² de bureaux).

«Lidl sera installé, on l’espère, courant 2022 pour un démarrage de l’activité. Il y aura de la création d’emplois avec de l’activité supplémentaire comme l’ultra frais, donc la préparation des fruits et légumes, mais aussi le surgelé», explique Philippe Boccaert, directeur du site. À Lillers, Lidl desservait 57 magasins avec 1 500 références via une centaine de camions. «En tout, l’enseigne allemande annonce 50 créations d’emploi», ajoute le dirigeant. Lidl indique que l’investissement sera de l’ordre de 60 millions d’euros. Un millier de salariés dépendront de ce site et 180 personnes y travailleront physiquement.

Une position géographique «idéale»

Si elle ne dispose dans l’Audomarois que de trois magasins, l’enseigne bénéficie d’un atout appréciable avec le site clarquois : «C’est idéalement situé pour nous car nous sommes un centre de transports», précise Philippe Boccaert. Au bord de l’autoroute A26, Lidl sera en effet à portée de l’Arrageois, de la Côte d’Opale et des Flandres. Un rayonnement à 360 degrés pour couvrir le Pas-de-Calais, la Somme ainsi que, marginalement, la Seine-Maritime. «Nous parlons chez nous d’un ‘Bari-centre de transports’ : proche du Calaisis et de toute la Côte d’Opale, du bassin minier où nous avons une grande partie de nos magasins. Tout passera par l’autoroute, donc c’est vraiment l’idéal pour nous.» Lidl surfe sur une vague d’ouvertures et de rénovations de ses magasins, avec, d’ici 2022, l’émergence de cinq à sept sites par an.