A Billy-Berclau, sur la zone d’activité du Siziaf

Un nouvel entrepôt logistique pour Carrefour

A Billy-Berlau, sur le parc des industries Artois Flandres, le nouvel entrepôt logistique Carrefour est entré en exploitation le 14 octobre dernier. Commandé par le groupe Carrefour, construit par le promoteur IDEC, spécialiste de ce type de bâtiment et exploité pour le compte de Carrefour par ID Logistics, il s’agit du dernier entrepôt logistique à […]

A Billy-Berclau, l’enseigne de distribution Carrefour dispose d’un entrepôt d’une surface de 36 000 mètres carrés avec 106 quais de chargement/déchargement.

A Billy-Berlau, sur le parc des industries Artois Flandres, le nouvel entrepôt logistique Carrefour est entré en exploitation le 14 octobre dernier. Commandé par le groupe Carrefour, construit par le promoteur IDEC, spécialiste de ce type de bâtiment et exploité pour le compte de Carrefour par ID Logistics, il s’agit du dernier entrepôt logistique à être sorti de terre sur la zone des industries Artois Flandres, après celui de Poste Immo pour Colissimo et de l’ensemble Géodis situé en lieu et place de l’ancien site Filartois.

Ce n’est pas un hasard, si le groupe Carrefour a choisi la zone du Siziaf pour s’implanter. Outre le fait qu’elle disposait d’un terrain d’une surface suffisante pour accueillir l’entrepôt de 36 000 mètres carrés, la zone est également idéalement située au cœur d’un maillage routier important, qui lui permet d’être facilement accessible. En effet, l’entrepôt de Billy-Berclau livrera quotidiennement, les hypermarchés Carrefour, Carrefour Market et autres Carrefour Contact, implantés dans les Hauts-de-France.

«Ce nouvel entrepôt a pour vocation de livrer en produits frais, surgelés et produits de la mer, les différents magasins de l’enseigne. Il vient remplacer l’entrepôt que nous possédions à Lens dans le cadre d’une réorganisation et d’une optimisation de notre flux», souligne Antoine Lemoine, responsable immobilier de l’enseigne de grande distribution. Ce projet s’inscrit dans la volonté du groupe de redéployer son parc logistique existant vers des parcs plus modernes et mieux adaptés aux nouvelles exigences du marché.

Un entrepôt logistique de dernière génération

Le nouvel entrepôt logistique de Billy-Berclau est de dernière génération et s’inscrit dans la continuité des différentes opérations déjà réalisées entre l’enseigne de distribution Carrefour et IDEC. «La construction du bâtiment de Billy-Berclau a eu lieu en parallèle de la réalisation d’un entrepôt de 63 000 mètres carrés à Aulnay-sous-Bois, et après la livraison d’autres opérations majeures en France ces trois dernières années.»

A Billy-Berclau, c’est un entrepôt d’une surface de 36 000 mètres carrés qui compte 106 quais de chargement/déchargement qui a été construit. Le bâtiment s’organise autour de cinq cellules froides de 8 à 12°C, et de 0 à 2°C, ainsi que d’une chambre froide négative à -20°C de 700 mètres carrés.

«Notre entrepôt de Billy-Berclau comporte également une zone marée avec des revêtements spécifiques afin de résister à la salinité des aliments qui seront entreposés. Une zone dédiée au stockage des emballages, un local de charge et toute une partie dédiée à l’administratif de 1 500 mètres carrés en R+1», développe le responsable immobilier. La montée en charge de l’entrepôt a déjà commencé, elle s’accompagne de l’embauche de plusieurs intérimaires. Dans les mois à venir, plus de 250 personnes travailleront dans ce bâtiment.

Bâtiment responsable

Pour autant, il n’était pas question pour Carrefour de se contenter d’un simple bâtiment logistique. Dans le cadre de sa responsabilité sociale et environnementale, le groupe a souhaité aller plus loin pour améliorer la qualité de vie de ses salariés et disposer d’un bâtiment avec une gestion poussée des consommations d’énergie.

Ainsi, le nouvel outil logistique exploité par ID Logistics bénéficie d’une certification BREEAM Niveau Very Good. Pour obtenir cette note, gage de performances élevées, le bâtiment dispose d’une multitude de petites innovations, «la production de froid est réalisée à partir de groupes spécifiques au CO2, l’éclairage est à LEDs pour diminuer les consommations d’énergie», détaille Antoine Lemoine.

Les eaux de pluies sont également stockées dans des cuves pour alimenter ensuite les sanitaires. Enfin, un soin particulier a été apporté sur l’aspect paysager. Le SIZIAF est en avance dans ce domaine et impose dans son cahier des charges, la mise en place de zones verte et bleue afin de favoriser la biodiversité.

«A terme, nous envisageons de poser des panneaux photovoltaïques sur la toiture, nous avons pour cela d’ores et déjà renforcé la structure de l’entrepôt», conclut le responsable immobilier Carrefour, qui laisse entendre que le groupe qui souhaite s’installer durablement sur le parc du SIZIAF pourrait en cas de besoin étendre l’entrepôt et absorber ainsi une éventuelle croissance des activités. A suivre…

La zone est idéalement située au cœur d’un maillage routier important, qui lui permet d’être facilement accessible.

La certification BREEAM

Développé par le Building Research Establishment (BRE) au Royaume-Uni en 1990, BREEAM est devenu le premier système d’évaluation et de certification de la performance environnementale des bâtiments. Il s’agit d’un programme volontaire de certification par tierce partie. Il permet de classifier les impacts des bâtiments sur l’environnement dans 10 catégories : Gestion, Bien être et santé, Energie, Transport, Matériaux, Eau, Déchets, Paysage et écologie, Pollution, Innovation. Des points sont attribués sur chacun de ces aspects en fonction des performances atteintes. Un système de pondération permet d’agréger ces notes et d’obtenir in fine une note globale. Celle-ci, accordée sous forme de certificat, peut ensuite être utilisée à des fins promotionnelles. La note finale est classée en catégories (Unclassified, Pass, Good, Very Good, Excellent, Outstanding).