À Saint-Omer, la visite de Cédric O, secrétaire d’État au Numérique

La Station accueille et continue de pousser

Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, était en visite dans les Hauts-de-France les 16 et 17 janvier derniers. Deux jours où il s’est rendu à Amiens, Lille et Saint-Omer.

Cédric O, secrétaire d’état chargé du numérique à la Station de Saint-Omer le 16 janvier. Crédit Photo MR Aletheia Press

Inaugurée il y a deux mois, la Station a renouvelé les usages de la gare de Saint-Omer, fermée depuis huit ans… Le lieu, majestueux avec son hall, situé à quelques pas du canal et des ruines de la cathédrale, commence à se remplir avec deux paysagistes et un ingénieur qui a quitté Toulouse pour revenir sur son territoire d’origine, tout en poursuivant sa collaboration avec Airbus. Un coworking choisi par ces indépendants «avant tout pour rompre l’isolement» et «travailler avec d’autres professionnels du secteur».

Cédric O a félicité les acteurs locaux qui «incarnent le numérique au quotidien», d’autant qu’en France, 13 millions de Français sont considérés comme éloignés du numérique. Cette fracture trouve, selon Cédric O, une partie de sa réponse dans le déploiement des maisons France services qui tentent de mobiliser les acteurs de la redynamisation territoriale (services de l’État, le groupe La Poste ou encore la Mutuelle sociale agricole).

Un déploiement progressif

Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, à la Station de Saint-Omer le 16 janvier. (Crédit Photo MR Aletheia Press)

À la Station, le numérique est d’abord un «prétexte au lien social» selon François Decoster, maire de Saint-Omer, qui a guidé la visite : «Ici, on revitalise le territoire ; c’est une image positive que se font les voyageurs qui arrivent à Saint-Omer.» Un nouveau guichet de la SNCF sera d’ailleurs réinstallé en février prochain. Le secrétaire d’État a profité de son déplacement pour octroyer la labellisation «Fabrique numérique du territoire» à la Station, une reconnaissance bienvenue pour un projet qui a su mêler urbanisme, services, transport et numérique. «Dans les deux mois qui suivent, tous les espaces seront utilisés par les coworkers et le fablab», indique Stéphane Devaux, directeur de la Station. Par ailleurs, le pavillon qui préfigurait la Station sur le parvis de la gare devrait y demeurer et abriter le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP).

Exergue : «Dans les deux mois qui suivent, tous les espaces seront utilisés par les coworkers et le fablab»