Suite à une commande du Ministère de l’Intérieur

Mazal funéraire se diversifie dans la production de barrières en Plexiglas© anti-postillons

L’entreprise wormhoutoise, spécialisée dans la conception et la fabrication de plaques funéraires personnalisées en Plexiglas©, parvient à garder un minimum d’activité grâce à la production d’une barrière anti-postillons qu’elle a inventée.

C’est une plaque en verre Plexiglas© de 90cm X 60, inclinable à 70°, qui laisse juste assez d’espace en bas pour transmettre des documents et papiers. Cette barrière anti-postillons a été créée, en l’espace de quelques heures, par David Timlelt, gérant de la société Mazal funéraire à Wormhout, à la mi-mars, alors que la crise sanitaire liée au Covid-19 ne cessait de prendre de l’ampleur. «L’électricité statique dégagée par le verre acrylique qui compose le Plexiglas© colle littéralement le postillon sur la paroi, l’empêchant de s’échapper dans l’air ambiant, explique David Timlelt. Quant à l’inclinaison à 70°, elle est parfaite pour éviter que les postillons présents dans l’atmosphère ne puissent pénétrer, même par l’espace laissé ouvert en bas du vitrage. Nous nous en sommes bien sûr assuré en faisant toute une batterie de tests.»

Jusqu’à 350 plaques par jour

C’est une Direction départementale de la sécurité publique, relevant du ministère de l’Intérieur, qui a sollicité Mazal funéraire la première. Il y avait urgence à protéger les agents qui devaient continuer à recevoir du public dans ses locaux alors qu’il y avait pénurie de masques de protection. «J’ai répondu affirmativement dans les minutes qui ont suivi. J’ai imaginé un prototype qui a été validé quasiment tel quel, précise David Timlelt. Cette commande tombait vraiment à pic.» Spécialisée dans la conception et la fabrication de plaques funéraires en Plexiglas© personnalisées, l’entreprise était en effet presque à l’arrêt suite aux mesures de confinement. «Nous sommes habituellement plus de 25 dans nos ateliers. Là, nos commerciaux ne travaillent plus et nous ne pouvons pas livrer les plaques funéraires commandées faute de transporteurs. Du coup, nos machines sont à l’arrêt. Grâce à cette diversification inattendue, je peux garder un minimum d’activité sur le site, avec 5 ou 5 collaborateurs», commente le dirigeant qui tient à remercier les entreprises qui ont accepté de collaborer immédiatement en ces temps compliqués pour lui permettre de répondre à ce marché : Cadillac à Seclin pour la fourniture du Plexiglas©, Embaltech à Nieppe pour l’emballage en carton et les transports Ciblex à Lesquin pour les livraisons en express.

Après une dizaine de jours, la fabrication est passée de 10 à 15 plaques par jour à plus de 200 aujourd’hui. «Après cette première commande, le bouche à oreille et les réseaux ont bien fonctionné. Désormais, nous travaillons pour les cabinets médicaux, les banques d’accueil des entreprises qui sont obligées de continuer à recevoir du public. Là, nous venons de finaliser une grosse commande pour une enseigne spécialisée dans la vente de produits alimentaires aux professionnels», détaille David Timlelt. L’entreprise est dimensionnée pour pouvoir fabriquer 350 plaques par jour. «On est bien parti pour y arriver», prévoit-il.