Visite ministérielle chez Nord céréales au port de Dunkerque

Franck Riester : «Nous continuerons à vous aider pour une agriculture compétitive»

Le nouveau ministre délégué au Commerce extérieur et à l’Attractivité, Franck Riester, s’est rendu fin juillet à Dunkerque, sur le troisième silo portuaire français, Nord céréales, lequel a exporté 2,4 millions de tonnes de blé sur l’exercice 2019-2020.

«Cette visite a été une vraie surprise. J’ai cru comprendre que Franck Riester, sur le chemin de retour de ses vacances, avait observé le ballet des moissonneuses-batteuses en plein travail et que cela lui avait donné envie de voir au plus près le fonctionnement d’un silo céréalier portuaire. Et son choix s’est porté sur Dunkerque», commente Joël Ratel, directeur de la SICA Nord céréales, qui a exporté 2,4 millions de tonnes de blé sur l’exercice 2019-2020. «En volume, c’est assurément une très belle année et une consécration de la qualité de notre savoir-faire auprès de nos clients.»

Une politique d’investissement soutenue

Une réussite que n’a pas manqué de saluer le ministre qui a rappelé le formidable atout que représentent les exportations de céréales dans la balance commerciale française, avant de féliciter la réactivité de la filière dans le contexte de crise sanitaire que nous connaissons actuellement. «Notre silo a continué de fonctionner normalement, avec évidemment la mise en place d’équipements de sécurité, de gestes barrières et de distanciation sociale afin de protéger et de rassurer nos salariés», précise Joël Ratel. «La crise a généré une forte baisse de la demande en Europe, laquelle a été compensée par une hausse des exportations hors Europe, vers la Chine notamment, qui nous a acheté plus de 1,2 million de tonnes de blé. La Chine n’est pas autosuffisante en céréales. Elle se fournit habituellement en Australie et aux Etats-Unis. Les mauvaises relations que le pays entretient actuellement avec le dirigeant américain lui ont fait préféré la France pour ses besoins en céréales. Nous avons aussi beaucoup exporté vers l’Egypte (plus de 900 000 tonnes) et vers l’Algérie (430 000 tonnes), qui restent parmi nos principaux clients.»

Cette bonne santé économique se traduit sur le terrain par une politique d’investissement soutenue de 1,5 million d’euros par an. «D’ici 2022, ce sont même 30 millions qui vont être investis, notamment pour la construction d’un nouveau silo d’une capacité de 50 000 tonnes, ultramoderne et autonettoyant, qui nous permettra de répondre à de nouveaux marchés et à conforter ceux que nous avons développés depuis quelques années, comme l’import de granulés de bois pour les collectivités et les particuliers, via les grandes surfaces», précise Joël Ratel. «Cette dynamique contribue directement aux emplois et à l’économie des Hauts-de-France, s’est félicité Franck Riester. Nous continuerons à vous aider pour une agriculture compétitive.» Un engagement que Joël Ratel a apprécié à l’heure où, a-t-il conclu, «les efforts consentis par l’ensemble de notre filière, tant en termes d’investissements économiques que de réponses aux attentes sociétales, ne doivent pas être découragés par des décisions irréversibles et nouvelles réglementations sanitaires toujours plus punitives».