De l’autre côté de la frontière

Cyclobility réalise une levée de fonds pour poursuivre sa croissance L’entreprise belge de leasing de vélos Cyclobility a levé un million d’euros auprès d’investisseurs sociaux. Ce tour de financement vise à accélérer le développement de la structure en cette période de crise sanitaire qui pousse à repenser la mobilité et les transports afin d’endiguer la […]

Cyclobility possède une flotte de plus de 2 000 vélos en location et prévoit d’atteindre 10 000 d’ici cinq ans. © Boggy

Cyclobility réalise une levée de fonds pour poursuivre sa croissance

L’entreprise belge de leasing de vélos Cyclobility a levé un million d’euros auprès d’investisseurs sociaux. Ce tour de financement vise à accélérer le développement de la structure en cette période de crise sanitaire qui pousse à repenser la mobilité et les transports afin d’endiguer la propagation de l’épidémie. Fondée quatre ans auparavant, l’entreprise flamande propose une solution pour les trajets entre domicile et lieu de travail grâce au leasing et à la vente de vélos électriques. Son offre est destinée aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, qu’ils soient travailleurs ou employeurs. Actuellement, la société possède une flotte de plus de 2 000 vélos en location et prévoit d’atteindre les 10 000 d’ici cinq ans.

Benetton veut quitter la Belgique définitivement

La marque de mode italienne Benetton a annoncé son intention de se retirer du marché belge à partir de 2021. L’enseigne estime que celui-ci ne permet que des performances insuffisantes, qui ne cessent de se dégrader au fil des saisons. Ainsi, Benetton compte mettre un terme à sa collaboration avec ses canaux de vente en Belgique, principalement Galeria Inno et Messancy. Cette décision entraînera 29 suppressions d’emploi. Rappelons que le groupe de prêt-à-porter n’a plus de magasins en Belgique : la boutique bruxelloise a fermé ses portes en février 2019 et celle d’Anvers a baissé le rideau en mars dernier. Une réunion du personnel est prévue pour le 6 octobre prochain.

MySkillCamp clôture une nouvelle phase de financement

MySkillCamp vient de récolter 2,1 millions d’euros. La scale-up belge a accueilli deux nouveaux actionnaires, à savoir le fonds d’investissement belge Inventures II et le britannique Conviction. Avec cette opération, elle souhaite étoffer son offre de services en s’alliant à de nouveaux partenaires et accélérer son expansion à l’international. Elle envisage également d’intégrer une trentaine de collaborateurs au cours des 12 prochains mois. Spécialisée dans la formation et le digital learning, la plateforme propose une expérience d’apprentissage moderne, centralisée et évolutive. Elle permet aux acteurs de la formation de digitaliser leur contenu tout en créant des parcours interactifs. Le portail de l’entreprise abrite plus de 300 000 cours en ligne en 18 langues différentes. Soulignons que le nombre de sociétés faisant appel aux services de MySkillCamp a considérablement augmenté suite à la crise du coronavirus.

Makro adopte une nouvelle organisation du travail

Le géant de la distribution Makro va adopter de nouvelles mesures de relance, notamment la suppression des contrats temporaires. Cette démarche a pour objectif de réduire les coûts structurels qui entravent le développement économique de l’enseigne. Ainsi, sur l’ensemble des magasins de la chaîne belge, 100 à 200 contrats ne seront pas prolongés. L’établissement procédera également à quelques modifications commerciales dans le cadre de ce plan. La gamme de livres et magazines sera progressivement supprimée ou adaptée en fonction de la demande locale. Le tabac sera complètement abandonné dans le courant de l’année prochaine. D’autre part, le groupe de magasins de libre-service compte installer des caisses self-scanning et simplifier sa structure organisationnelle interne.

Colruyt ferme son site non-food Collishop

Colruyt a décidé de mettre fin à la vente de produits non alimentaires sur son site web Collishop. Créé en 1983, ce dernier est considéré comme l’une des plus grandes boutiques belges en ligne. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de recentrage des activités. Elle permettra au groupe de se concentrer sur une spécialisation plus poussée au sein de ses commerces non-food, notamment Dreamland, Dreambaby et Fiets. L’institution a assuré que cette action aura un impact limité sur le résultat net de l’exercice 2020-2021 et qu’elle n’engendrera aucune perte d’emploi.

Vivaqua inaugure sa nouvelle usine à coques

Vivaqua vient d’inaugurer une usine basée à Anderlecht. Celle-ci est dédiée à la production des coques permettant la réhabilitation des égouts. La Compagnie intercommunale des eaux utilise une technique consistant à doubler l’égout existant avec des coques en polyester et fibre de verre. En 2020, plus de 5 kilomètres de coques seront fabriqués au sein de la nouvelle bâtisse et seront utilisés afin de rénover les égouts bruxellois. La direction de l’établissement a souligné que le carnet de commandes est déjà rempli pour les dix prochaines années, et ce, rien qu’avec les besoins à Bruxelles.