La 4e édition des Rencontres régionales de la recherche et de l'innovation maintenue en version 100% digitale

L’innovation responsable, thématique des rencontres

De nombreux rendez-vous qui rythment habituellement la vie économique de la région sont annulés en raison de la pandémie de la Covid-19. Ce ne sera pas le cas des Rencontres régionales de la recherche et de l’innovation, maintenues du 23 novembre au 4 décembre prochains en distanciel. Plus de 2 000 inscriptions sont attendues.

Lors de l'édition précédente, en présentiel.

La 4e édition des Rencontres régionales de la recherche et de l’innovation (RRI) est bel est bien maintenue cette année. Elle aura lieu du 23 novembre au 4 décembre prochains, en 100% digital.

Antoine Macret, directeur d’Hauts-de-France Innovation Développement, l’association organisatrice de l’événement, compare la tenue des RRI à une situation de gestion de risque : «Maintenir l’événement était indispensable. Hauts-de-France Innovation Développement a vocation à contribuer au développement économique de la région et au maintien de l’emploi. Annuler les Rencontres régionales de la recherche et de l’innovation serait un aveu d’échec au moment où l’on a le plus besoin de nous. Sinon, à quoi sert-on ?»

Le rebond comme fil rouge

Pour donner d’autant plus de sens à ces deux semaines de prises de parole, tous les rendez-vous qui rythmeront les RRI suivront pour la première fois une thématique commune : «L’innovation responsable : un levier pour rebondir après la crise». «Dans ce contexte exceptionnel, nous voulions garder un lien avec l’actualité et avec le plan de relance régional, explique Antoine Macret. Nous voulons insuffler l’envie de produire durable en Hauts-de-France et montrer que l’innovation pouvait être une réponse aux problèmes auxquels nous faisons face. Auparavant, nous voulions démontrer que l’innovation était un levier de croissance. Maintenant, nous voulons prouver que l’innovation est un levier de rebond.»

Quatorze événements, proposés par quatorze pilotes de divers horizons viendront donc dérouler ce fil rouge au long de ces deux semaines. On y parlera notamment agriculture et agroalimentaire, industrie du futur, clés de développement des start-up, aides européennes ou encore ville durable…

«L’année dernière, nous avions 25 rendez-vous au programme. Mais cette fois, nous avons été plus sélectifs pour coller le plus possible à notre thématique», indique le directeur d’Hauts-de-France Innovation Développement. Chaque événement correspondra à une demi-journée, divisée en trois rendez-vous d’une heure. «Le visiteur doit s’inscrire avant chaque demi-journée à laquelle il voudra assister. Nous savons qu’il est difficile de rester concentré sur un écran très longtemps, donc il pourra ensuite se connecter ou se déconnecter autant qu’il voudra, pour suivre l’une des trois parties qui l’intéresse le plus», illustre Marina Chavalon, responsable de la communication des RRI.

Démonstration d’agilité

Un nombre restreint de temps forts facilite aussi l’organisation de ces Rencontres. Un tel événement demande en effet une logistique laborieuse : une centaine de personnes, intervenants et équipes techniques, ont dû être formées pour élaborer ces quinze jours de webinar. Mais tout cela ne s’est pas fait à la dernière minute. Hauts-de-France Innovation Développement avait imaginé l’option 100% digitale bien avant les restrictions sanitaires d’octobre dernier. «A vrai dire, nous avions envisagé plusieurs scénarios dès le premier confinement, en mars, se souvient Marina Chavalon. Soit nous maintenions les RRI en 100% présentiel si la situation sanitaire le permettait, soit nous couplions les interventions en présentiel avec un public restreint et une diffusion digitale en direct, soit nous faisions du 100% digital.» C’est au final la dernière option qui l’a emporté. L’équipe s’obstine toutefois à n’y voir que le positif : «Nous avions l’espoir de garder une composante présentielle jusqu’au bout. Mais ça aurait demandé autant d’organisation, tellement les protocoles sanitaires à respecter sont très stricts. Puis, ces formations pourront servir aux participants tout au long de leur carrière. Enfin, les événements seront enregistrés et disponibles en replay sur notre site… Nous sommes heureux que ces prises de paroles puissent être revisionnées, nous prenons tellement de temps à les organiser que nous sommes satisfaits que ça puisse rester quelque part», continue Marina Chavalon

Deux remises de prix encadreront les RRI. Les Trophées de l’innovation tiendront lieu de cérémonie d’ouverture, avec la participation de François Eyraud, directeur général de Danone en France et parrain de cette édition, tandis que les Force Awards Hauts-de-France (récompenses dans le domaine de la recherche) clôtureront la cérémonie. «Là encore, nous avons dû faire preuve originalité. Le pitch des lauréats sera filmé et monté à l’avance de façon très esthétique, tandis qu’on pourra assister en direct à leurs réactions pendant la remise de prix à distance», précise la responsable de la communication.

Dernière nouveauté pour cette édition chargée de premières fois : ces RRI marqueront le lancement du label « Innovation durable ». Elaboré en collaboration avec l’Afnor, EDF, des PME et des start-up du territoire, ce label aura vocation à accélérer la commercialisation des produits d’innovation créés en Hauts-de-France. «L’innovation est devenu un mot flou : tout le monde prétend avoir une idée innovante. Nous avons donc créé un référentiel pour évaluer le caractère réellement innovant et durable d’un produit», résume Antoine Macret. A l’issue de ce lancement, quelques entreprises testeront le dispositif pour être les premières labellisées.

Antoine Macret, directeur de Hauts-de-France Innovation Développement.