Livres Musique

David Bowie

Après un premier volet consacré à la période 1967-1980, Jérôme Soligny poursuit son analyse de l’œuvre de l’artiste anglais, depuis le début des années 1980 jusqu’à sa disparition en 2016. Dans ce second tome, après quatre années de recherche et de retranscription de témoignages exclusifs, l’auteur nous plonge, sous le même angle factuel et musical, au cœur des quatre dernières décennies de la carrière de Bowie. De la superstar qui a fait danser la planète sur «Let’s Dance» à l’ermite new-yorkais qui a conçu ses deux derniers albums dans le plus grand secret, en passant par les années de réaffirmation rock (avec Tin Machine) et celles en mode exploratoire (Outside, Earthling), toutes les facettes de la personnalité de ce musicien curieux et insatiable sont examinées par l’auteur et ses interlocuteurs. En particulier dans le chapitre consacré à Blackstar, ultime album de David Bowie, paru deux jours avant son décès. L’artiste caméléon, dont les techniques de création, le discernement et la sagesse impressionneront ses compagnons de route jusqu’aux derniers jours, n’aura eu de cesse de surprendre et de fasciner.

David Bowie. Rainbowman, 1983-2016 de Jérôme Soligny (Editions Gallimard).

Jimi Hendrix

Nombre d’ouvrages ont été publiés sur la vie et l’œuvre du génial guitariste américain : son enfance difficile à Seattle, son jeu de guitare révolutionnaire, son indélébile influence sur le rock… Cependant, cinquante ans après sa mort tragique le 18 septembre 1970, la personnalité charismatique du guitariste recèle encore bien des nuances. Au fil de ses pages, Jeanne-Martine Vacher retrace la vie de Jimi Hendrix en s’imprégnant de souvenirs d’enfance, photos d’archives et paroles de chansons. Elle tisse ainsi une toile de résonances musicales, littéraires, cinématographiques, picturales qui convoque compositeurs, musiciens – Robert Johnson, Bob Dylan mais aussi Jean-Sébastien Bach ! – ou écrivains tels Victor Hugo et James Baldwin. En suivant le fil de son existence, on croise les routes et les lieux qui l’ont vu émerger et rencontre les témoins de sa métamorphose en une icône fragile et éternelle. Une passionnante dérive littéraire autour de Jimi Hendrix.

Jimi Hendrix variations de Jeanne-Martine Vacher (Editions Le Mot et le reste).

Elliott Murphy

Chanteur et musicien méconnu du grand public, Elliott Murphy n’en demeure pas moins un artiste rare qui, en près de cinquante ans de carrière, a tissé une œuvre attachante et singulière qui mérite qu’on s’y attarde. Depuis Aquashow, son opus inaugural en 1973, qui lui vaudra d’être qualifié de «nouveau Dylan» en compagnie de Bruce Springsteen par le magazine américain Rolling Stone, Elliott Murphy a publié trente-cinq albums, dont certains sont devenus culte, à l’image de Just a Story From America ou Nightligths. A 70 ans, le plus Parisien des Américains (il vit dans la ville lumière depuis plus de vingt ans) retrace son parcours personnel à travers l’histoire contemporaine américaine et française. Né en 1949 dans une famille d’artistes à New York, celui qui continue de remplir chaque année le New Morning à Paris pour y célébrer son anniversaire avec ses fans, a débuté sa carrière en 1971 par des petits rôles au cinéma (comme dans Fellini Roma) avant de devenir musicien de rue, puis auteur compositeur-interprète. S’il rédige régulièrement des articles, nouvelles et romans, ce musicien-écrivain continue de donner des concerts partout en Europe, au Japon et aux Etats-Unis.

Just a Story From America, Mémoires d’Elliott Murphy (Editions du Layeur Traduit de l’anglais par Belkacem Bahlouli).