550 m2 supplémentaires pour Work&Co à Dunkerque

Son ouverture en septembre 2014 à Dunkerque dans un quartier populaire en pleine rénovation urbaine avait des allures de pari. Trois ans après, l’espace de travail partagé Work&Co, associé à une crèche, connaît un vrai succès. Il s’est agrandi de 550 m2 en octobre dernier.

550 m2 supplémentaires pour Work&Co à Dunkerque
550 m2 supplémentaires pour Work&Co à Dunkerque

Pierre Bataille, co-créateur avec Steffi De Jong, de Work&Co en 2014.

Convivial, souple et connecté. C’est ainsi que Pierre Bataille et Steffi De Jong ont imaginé l’espace de travail partagé qu’ils ont créé à Dunkerque il y a trois ans, dans les locaux d’une ancienne entreprise. Entièrement rénové, le lieu ne manque pas de cachet. «Il nous a fallu trois ans pour monter ce projet», se souvient Pierre Bataille. «Des espaces de travail partagé, dans une ville de taille moyenne comme Dunkerque, c’était complètement novateur. Mais nous étions certains qu’il y avait un marché à prendre auprès d’entrepreneurs ou de télétravailleurs qui ont ponctuellement besoin d’un bureau pour un rendez-vous d’affaires ou même pour casser la solitude et échanger entre confrères». À son ouverture en septembre 2014, Work&Co propose sur 900 m2 , six bureaux privés louables au mois sans engagement, des espaces de travail partagés, quatre salles de réunion, un espace de restauration, et originalité du projet, une micro-crèche multi-accueil d’une capacité de onze berceaux. «Cette crèche n’est pas réservée à nos coworkers mais il est évident qu’elle apporte un plus», souligne-t-il. Quelques mois plus tard, devant l’engouement suscité par les espaces de travail partagés, les deux créateurs font évoluer leur offre. «Notre espace restauration est devenu un «café-bureau». Le ticket d’entrée est d’un peu moins de 4 euros de l’heure, avec connexion internet illimitée, boissons à volonté, et même fruits, bonbons et céréales. Nous avons également aménagé un bureau en «colocation». C’est un espace privé à partager entre plusieurs entreprises et enfin nous disposons de 24 postes de travail qui peuvent se louer à la journée pour des besoins ponctuels», détaille-t-il.

Une extension concrétisée 

Aujourd’hui, Work&Co fédère une soixantaine de coworkers, séduits par les services gratuits que propose la structure : séances de modelage, brainstorming entre coworkers sur une problématique commune, apéritifs ou petits déjeuners, souvent sources de courants d’affaires… L’établissement compte huit salariés et a trouvé son modèle économique. Au bout de trois ans d’activité, et après avoir réussi à optimiser ses charges, il est parvenu à l’équilibre. Une belle dynamique qui a conduit les deux cogérants à réfléchir à une extension, concrétisée en octobre dernier avec 550 m2 supplémentaires aménagés dans un bâtiment neuf annexe. On y trouve 10 espaces de travail privatisés louables au mois, des salles de réunion et un Fab Lab, géré par une association locale. «Deux mois après l’ouverture, nous sommes déjà parvenus à un taux de remplissage de 60 %. Je suis donc plutôt confiant pour l’avenir», conclut Pierre Bataille.