Arras, 4e centre-ville le plus dynamique de France

Villes de France, association d’élus fédérant les villes moyennes et Mytraffic, leader européen de l’analyse du flux piéton, viennent de publier le premier palmarès des centres-villes dynamiques. La ville d’Arras est classée 4e du classement des centres-villes dynamiques, et 1ere ville des Hauts-de-France.

Arras, 4e centre-ville le plus dynamique de France
Arras, 4e centre-ville le plus dynamique de France

Ce classement recense les 30 villes moyennes (moins de 100 000 habitants, hors zone métropolitaine, villes touristiques et d’Outre-mer) avec la plus forte fréquentation depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020.

Les villes distinguées se démarquent par leur résistance face à la crise sanitaire. Elles ont affiché entre mars 2020 et janvier 2021 un flux moyen équivalent à 76% de leur niveau pré-Covid (mesuré en janvier-février 2020), malgré deux confinements, un couvre-feu et des fermetures de restaurants et sites culturels.

Ainsi, depuis mars 2020, le centre-ville d’Arras compte 1,75 million de passages mensuels moyens. Pour le maire d’Arras, «ce classement est la concrétisation du travail initié il y a quelques années. La Ville a lancé un programme de reconquête de son patrimoine, qui s’est traduit par la réhabilitation de façades historiques et de monuments emblématiques comme le casino, le théâtre, la place des Héros et le beffroi, élu en 2015 Monument préféré des Français dans l’émission de Stéphane Bern. C’est aussi le schéma de circulation repensé, avec la piétonisation de la place des Héros, l’installation de pistes cyclables, la mise en scène des entrées de ville.»

Un autre facteur de cette réussite pour Frédéric Leturque est la création d’une cellule commerce dédiée à la ville, pilotée par un chef de projet cœur de ville. «Un médecin généraliste» selon le maire : «Son rôle est de répondre à tous les besoins, pas seulement commerciaux. Un des axes a été de faire baisser les loyers commerciaux en allant convaincre les propriétaires d’adopter une stratégie de long terme.»

La vacance commerciale est ainsi passée de 18% à 9% en dix ans, et les logements vides sont passés de 900 à moins de 400. « En 2020, Arras a même regagné des habitants