Canal Seine-Nord et multimodalité : l’alliance de l’eau et du fer ?

Les Hauts-de-France voient chaque jour avancer les travaux du Canal Seine-Nord. S’il doit profondément développer les flux de marchandises et donner à la région et à la France de nouvelles cartes dans la crise que l’on affronte, ce projet va profondément booster le report modal. Le point sur une ambition de 5 milliards d'euros et porteuse de 20 000 emplois directs et indirects.

Le projet représente 107 kilomètres, un budget de 5 milliards d'euros et 20 000 emplois directs et indirects. © Bennekom
Le projet représente 107 kilomètres, un budget de 5 milliards d'euros et 20 000 emplois directs et indirects. © Bennekom

C’est le tracé le plus regardé d’Europe du Nord : 107 kilomètres d’ici 2028... Géographiquement, il s’agit d’installer un barreau fluvial de grand gabarit reliant la Seine au Nord de l’Europe. «Un canal, c’est structurant, explique Pierre-Yves Biet, directeur partenariats territoires Europe de la Société du canal Seine-Nord Europe. Une fois passé la montée en puissance des premières années, le re...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne