Eurotunnel remonte à la surface

Le sort de la compagnie SeaFrance continue de mobiliser la région. Après sa mise en liquidation judiciaire le 9 janvier dernier, un liquidateur a été nommé pour la vente de ses actifs et le licenciement des 880 employés. Derrière le formalisme des procédures, acteurs publics et privés se positionnent.

Avec SeaFrance à la dérive, le Détroit n’était plus sillonné que par une seule compagnie ces derniers temps. Désormais, la compagnie qatarie P&O devra compter avec le retour de la concurrence. Rentable selon le volume et le prix de la traversée, la ligne Calais-Douvres, exploitée jusqu’alors par SeaFrance, intéresse forcément les acteurs du transport. Deux perspectives s’ouvrent pour celle-ci ...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne