Entretien avec Olivier Leprêtre, président du comité régional des pêches des Hauts-de-France

«C’est très dur d’abandonner le navire»

La région Hauts-de-France est le berceau du premier port de pêche français. Sur les 210 kilomètres de côtes, la filière pêche y est particulièrement dynamique. Plus de 30 000 tonnes de poissons frais sont enregistrées chaque année, pour un chiffre d’affaires dépassant les 80 millions d’euros. Zoom sur les défis que doivent relever les marins, grands acteurs économiques du territoire, avec Olivier Leprêtre, président du comité régional des pêches des Hauts-de-France.

Olivier Leprêtre, président du comité régional des pêches des Hauts-de-France. © CRPMEM Hauts-de-France
Olivier Leprêtre, président du comité régional des pêches des Hauts-de-France. © CRPMEM Hauts-de-France

La Gazette Nord-Pas de Calais. Ces dernières années, nous savons que la filière halieutique a été malmenée, entre autres, par la crise sanitaire et le Brexit. À quels nouveaux défis les marins ont dû faire face en 2022 ? Olivier Leprêtre. Cette année, nous avons dû faire face à trois grands défis. En premier lieu, le Brexit, qui est loin d’être derrière nous. Cinq bateaux de la région n...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne