Start-up basée à Lille

La Déconsigne voit l’avenir dans les bouteilles de bière

Depuis 2020, La Déconsigne permet aux consommateurs d’échanger leurs bouteilles d’eau ou de bières vides contre des bons d’achat. Un concept qui a déjà séduit plusieurs supermarchés comme Leclerc, Netto ou encore Intermarché. Portrait de cette start-up qui œuvre pour l’économie circulaire.

Benjamin Russel, à droite, est venu présenter sa start-up «La Déconsigne», lors d’un afterwork à la Station de Saint-Omer, sur l’économie circulaire. © La Déconsigne
Benjamin Russel, à droite, est venu présenter sa start-up «La Déconsigne», lors d’un afterwork à la Station de Saint-Omer, sur l’économie circulaire. © La Déconsigne

Pour Benjamin Russel et Louis Chochoy, les différents confinements liés à la Covid-19 ont été productifs. «Avant le confinement, nous ramenions nos bouteilles de bières consignées en Belgique. Quand les frontières ont fermé, nous n’avions plus de solution à part jeter ou stocker. Alors, tout simplement, nous nous sommes dit que nous allions remettre au goût du jour la consigne en France» introdui...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne