Bilan 2022 et perspectives pour 2023

Le marché immobilier s’attend à un ralentissement

Après une année 2022 plutôt faste, la FNAIM s’attend à un ralentissement de l’activité, sur fond de tensions croissantes sur les métiers de l’immobilier et de scepticisme quant à la politique publique en matière de logement.

«On constate une régression des prix dans la plupart des villes», pointe Loïc Cantin, président de la FNAIM.
«On constate une régression des prix dans la plupart des villes», pointe Loïc Cantin, président de la FNAIM.

Le marché de l’immobilier est lui aussi rattrapé par la crise. Le 11 janvier dernier, à Paris, Loïc Cantin, président de la FNAIM, Fédération nationale de l’immobilier, présentait les perspectives pour 2023 et les tendances de 2022, lors d’une conférence de presse intitulée «Trou d’air pour le marché immobilier ?». Tensions économiques, inflation, difficultés d’accès au crédit pour les ménages et...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne