Logements anciens : le nombre de transactions tend à diminuer

Selon la note de conjoncture immobilière des Notaires de France d’avril, le volume de transactions de logements anciens en France a entamé une lente décrue depuis le début de l’année 2022. Et ce, alors que le prix moyen des appartements ne progresse plus en Ile-de-France, et a même enregistré une baisse, à Paris, en 2021.

Sur le segment des maisons anciennes, de nombreuses stations balnéaires affichent des hausses de prix supérieures à 15% comme à La Rochelle. © dudlajzov
Sur le segment des maisons anciennes, de nombreuses stations balnéaires affichent des hausses de prix supérieures à 15% comme à La Rochelle. © dudlajzov

Amorcée en 2020, la tendance s’est confirmée l’an passé : les maisons ont le vent en poupe. En 2021, la hausse des prix des logements anciens en France métropolitaine s’est établie +7,2% en moyenne, avec, comme en 2020, une augmentation plus marquée pour les maisons que pour les appartements. La hausse des prix a été particulièrement vive en régions (+9,4% pour les maisons et +8% pour les appartem...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne