Sur le port de Dunkerque

Norfrigo investit 10 millions d’euros

Le spécialiste du stockage de produits surgelés a ouvert en octobre dernier un entrepôt frigorifique neuf de 48 000 m3 (10 400 palettes) tout à côté du terminal à conteneur. Cela représente un investissement de près de 10 millions d’euros.

Norfrigo investit 10 millions d’euros
Norfrigo investit 10 millions d’euros

Installé à Boulogne-sur-Mer, Norfrigo gère 223 000 m3 d’entrepôts frigorifiques, spécialisés dans les produits de la mer, pour des importateurs-distributeurs, qui travaillent eux-mêmes pour la grande distribution, les grossistes et le secteur de la restauration. Créée dans les années 1960 par le groupe familial Le Garrec, armateur de bateaux de pêche, Norfrigo a fait entrer à son capital en 2015, le groupe français STEF, leader européen du transport et du stockage frigorifique, en tant qu’actionnaire minoritaire.

En 2018, l’entreprise a décidé d’un investissement de près de 10 millions d’euros  pour implanter au port de Dunkerque, à côté du terminal à conteneur, un nouvel entrepôt frigorifique d’une capacité de 48 000 m3, soit 10 400 palettes. Après une bonne année de travaux, celui-ci a ouvert en octobre dernier et cinq salariés ont été recrutés. Cette implantation dunkerquoise vient répondre à une demande des clients de Norfrigo, dont un nombre de plus en plus important de marchandises transite par le port de Dunkerque. Cela en raison de l’ouverture de plusieurs nouvelles lignes régulières vers le continent sud-américain ou encore la République d’Irlande, en plus de celles déjà existantes vers l’Asie et l’Afrique. La sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne au 31 décembre 2020 a aussi pesé dans la balance : les coûts supplémentaires qui en découleront (transitaires, services vétérinaires, services des douanes…) vont, en effet, inciter les importateurs et exportateurs à consolider leur flux et donc, à augmenter leur besoin en stockage et entreposage. «Le Brexit est pour nous vecteur de croissance», reconnaît Charles Vanappelghem, directeur de Norfrigo. Mais cet investissement doit aussi permettre à l’entreprise de diversifier ses clients en dehors de la seule filière «produits de la mer». «Notre objectif est aussi de privilégier l’entreposage de produits qui demandent à être transformés et/ou conditionnés à Boulogne-sur-Mer car nous disposons de l’outil nécessaire pour le faire et de laisser ceux qui n’en demandent pas à Dunkerque. Ainsi, nous allons dégager de la place pour ces produits à Boulogne et pourrons donc développer cette activité», précise Charles Vanappelghem.

L’arrivée d’un nouveau poids-lourd du secteur est évidemment une très bonne nouvelle pour le territoire de Dunkerque en général. Un très bon accueil a d’ailleurs été fait au projet par l’ensemble de ses acteurs économiques et institutionnels, en premier lieu desquels le port et ses équipes, la Communauté urbaine de Dunkerque, la ville de Loon-Plage et l’agence de développement économique, Dunkerque Promotion, qui ont accompagné le projet. La réserve de foncier dont dispose Norfrigo lui permet déjà d’envisager un doublement de son activité d’ici quelques années, si la conjoncture est favorable.