Terres agricoles : y aura-t-il du blé pour tout le monde ?

Les transactions dans le secteur agricole montrent à la fois une progression des achats des non-agriculteurs, la poursuite de l’urbanisation et la concentration des exploitations. Alors que les prix des céréales atteignent des records, les Safer ne cachent pas leur inquiétude pour la sécurité alimentaire.

© Ekaterina Pokrovsky
© Ekaterina Pokrovsky

Le prix du blé a atteint, en mai 2022, un record de 438 euros la tonne, ne cessant de progresser depuis le début de la guerre en Ukraine, alors qu’il était resté remarquablement stable, autour de 190 euros, durant les années 2019 et 2020. Les prix du maïs et du colza ont eux aussi enregistré, en ce printemps, des niveaux très élevés. Le conflit en Europe, qui a gelé les productions russe et ukrain...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


La Gazette Nord-Pas de Calais

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne