Un développement intégré dans la stratégie territoriale

Le Lycée de travaux publics de Bruay-la-Buissière s’agrandit. Plus de 25 millions d’euros seront investis dans cette structure, intégrée dans le Pôle d’excellence régional BTP, animé par Artois comm.

Un développement intégré dans la stratégie territoriale
Un développement intégré dans la stratégie territoriale
D.R.

Le LP de travaux publics entre dans une ère nouvelle.

Le campus des métiers des travaux publics, voulu par les élus locaux, prend forme. En effet, déjà considéré comme une référence dans son domaine d’activité (il y a deux écoles de ce type en France, ndlr), le Lycée professionnel des travaux publics, ouvert depuis 1972, va être modernisé et va s’agrandir. L’Etat, la Région, Artois comm., l’Education nationale, le Rectorat, la Caisse de dépôts et consignations, la Fédérations des TP se sont mobilisés et vont consentir un investissement de plus de 25 millions sur ce dossier, inscrit dans le cadre du Projet d’investissement d’avenir.

Recrutant sur 27 départements pour 7 académies, cet établissement, qui forme des conducteurs d’engins, chauffeurs routiers, etc. et qui dispense des enseignements allant du bac pro au BTS, accueille 600 élèves en statut scolaire, ainsi que plus de 200 apprentis en alternance. Parallèlement, le LP reçoit chaque année 400 salariés d’entreprises de TP en stage de formation ou en situation de reconversion.

Plus de 25 millions d’euros d’investissement. Avec ses 92 hectares d’évolution, cet établissement dispose de réels atouts et les transformations devraient démarrer pour la fin de l’année 2013. «Le chantier sera achevé pour la rentrée 2016. L’internat va être agrandi pour répondre à la demande. L’axe pédagogique va lui aussi être particulièrement soigné. Notre flotte se compose de 109 engins et cette dernière va être augmentée d’un tiers. Nous allons mettre l’accent sur les technologies nouvelles embarquées dans ces machines», explique Henri Pojda, proviseur. Dans le même temps, des tableaux numériques vont équiper les salles de classe et des simulateurs vont être installés. Un amphithéâtre va également être créé, il sera dimensionné afin de pouvoir accueillir des engins.

Le LP sera intégré pleinement à la stratégie de développement économique soutenue par Artois comm. Il va devenir une des pierres angulaires du Pôle d’excellence régional BTP porté par la structure intercommunale. Dans cet optique, la recherche et le développement sont des sujets qui vont y être introduits. Les passerelles avec le monde universitaire ont été établies et l’objectif est de renforcer les collaborations existantes, comme le confie Henri Pojda : «Nous travaillons déjà avec l’IUT et la faculté des sciences appliquées de Béthune. Des modules sont dispensés dans nos locaux. Nous avons aussi entamé des réflexions avec l’Ecole des mines de Douai pour élaborer des routes qui soient plus respectueuses de l’environnement.» 

Le Lycée veut enfin poursuivre les liens tissés avec le monde de l’entreprise et les différents professionnels du TP. Avec un taux de placement de 95% de ses jeunes diplômés, le LP a acquis la confiance de ces entreprises.