mode

Les incubés de Blanchemaille partagent les clés d'une vente plus responsable

Les incubés de Blanchemaille partagent les clés d'une vente plus responsable

La mode éthique peine à trouver ses fidèles. Comment convaincre les consommateurs d'abandonner la fastfashion pour des alternatives plus respectueuses de la planète et des salariés ? Deux incubés de Blanchemaille by EuraTechnologies, fondateurs de La Vie est Belt et Greendy Pact, partagent les clés de leur réussite, entre concepts ludiques et storytelling.

Roubaix : Daniel Essa à la conquête de l’international

Roubaix : Daniel Essa à la conquête de l’international

Daniel Essa, créateur de mode syrien basé dans les Hauts-de-France, designe sa propre marque de sneakers depuis 2017. Avec le temps, il a su se faire un nom aux côtés des marques de luxe. Ses baskets se vendent aujourd’hui à l’international.

Lille : Homère, un e-shop de mode masculine écoresponsable

Elles sont 16 marques à avoir été séduites par le concept d'Homère : Noyoco, Côtelé, Lautrec, Pétrone... Et les deux fondateurs tablent sur 25 noms d'ici à la fin de l'année. Tous deux biberonnés à l'univers d'EuraTechnologies – Marc-Antoine Calzada est passé par l'entreprise "Permettez-moi de cons…

Kiabi affiche fièrement sa politique RSE

Mode et textiles. Pointé du doigt… Le monde du vêtement - et de la mode en général – n’a pas la cote auprès de ceux que l’on peut désormais appeler les «60 millions de procureurs français ». Trop de déchets, trop de trajets, trop de stéréotypes corporels, trop de capitalisme… Les actes d’accusation…

Balsamik : la mode des quinquas sur le web cartonne

Quand Daxon se rajeunit, c’est avec Balsamik. Presque dix mois après son lancement, le dernier-né de Movitex sur le web montre que la «grey economy» est en train de devenir une réalité. Un nom qui pique, acide et sucré, pour réveiller la mode des quinquas… et les consciences : Balsamik est la nouve…

Apporter plus de valeur à la création textile

Ils veulent concilier le made in France avec l'accessibilité. Trois ingénieurs de l'ENSAIT ont imaginé un atelier de tricotage où chacun pourra venir customiser son pull, le voir tricoter sous ses yeux et participer ainsi à prendre le virage d'une mode plus responsable. La technologie vient du Japo…